Édito

Le Groupement national des Animateurs en Gérontologie vous propose pour ce 14e Congrès National de l’Animation et de l’Accompagnement en Gérontologie, une Édition spéciale 2e États Généraux qui se déroulera à Bordeaux les 26 et 27 novembre 2019.

Les premiers Etats Généraux de l’Animation en Gérontologie se sont tenus en novembre 2003, ils avaient permis de cadrer ensemble les lignes de force de l’animation avec les personnes âgées et une grande partie de ses références. Ils ont progressivement débouché sur les métiers, les diplômes, les reconnaissances, la charte, les outils, … Mais le public évolue, ses attentes aussi, les contextes d’exercice professionnel changent. Il est devenu indispensable que les animateurs et tous ceux qui s’intéressent à l’animation de la vie sociale des personnes âgées déterminent ensemble les lignes d’évolution nécessaires.

Mais les « débats » actuels et les « mesures » prises semblent de plus en plus éloignées des demandes actuelles et futures des personnes âgées, et fortement influencées par des options catégorielles ou partisanes (« consultation » sur le « prendre soin », mesures sanitaires ou comptables, …).

Pourtant les animateurs et ceux qui contribuent à l’animation sont en contact direct avec les personnes âgées et leurs proches et ont une vision de leurs demandes (actuelles et à venir) et sont en mesure de proposer des réponses en cohérence avec les attentes des personnes.

Cette Édition sera préparée pendant 9 mois, par une Tournée des régions le GAGTOUR, c’est-à-dire des réunions organisées dans toute la France avec des associations locales du GAG ou avec des partenaires. Chaque réunion du GAGTOUR apportera sa contribution sur les 3 axes proposés. Tout sera relayé sur le nouveau site du GAG, avec des possibilités de contributions.

Les trois axes de réflexion dont nous débattrons lors du GAG Tour et ensemble à Bordeaux sont les suivants :

  • L’évolution des publics et leurs attentes :
    Quelles sont les caractéristiques des personnes déjà à la retraite et qui seront demain les personnes âgées demandant de l’aide ? Quelles sont et seront leurs attentes ? Leurs demandes, leurs souhaits, leurs envies ? Les demandes (visiblement éloignées des réponses actuelles) pourront‑elles être écoutées, entendues, respectées ? Quelles seront les réactions de ces publics nouveaux et plus exigeants ?

  • L’évolution des contextes d’exercice de l’animation, des animatrices et des animateurs :
    Le modèle français privilégié depuis 30 ans (l’EHPAD) est vivement contesté et ne remportent pas l’adhésion. Quelles autres solutions pourraient être privilégiées ? Correspondront‑elles aux demandes du public ? Selon quelles logiques et avec quelles significations sociales ? Comment impacteront‑elles l’exercice de l’animation et le rôle de l’animateur ? Avec quels partenaires, quels environnements ? Comment accompagner ces changements inévitables ?

  • L’évolution des finalités et des pratiques de l’animation et des rôles des animatrices et des animateurs :
    Pour répondre aux nouvelles attentes d’un nouveau public, quelles finalités l’animation de la vie sociale pourrait‑elle avoir ? Avec quels sens pour les personnes âgées, leurs proches et les professionnels ? Quelles pratiques d’animation seront adaptées ? Et quelles seront les nouvelles fonctions de l’animateur ? Quelles compétences nouvelles seront nécessaires ? Comment les préparer ? Quelles évolutions l’animateur pourra‑t-il accompagner ?

Les 2e Etats Généraux reprendront les propositions, les analyseront et les classeront. Des recommandations seront soumises aux partenaires et aux instances, certaines (celles qui dépendent que des animateurs) entreront en application progressivement, et d’autres seront ensuite négociées avec les autres professions, les tutelles, les instances politiques.

Cette édition spéciale comportera également des séquences habituelles des CNAAG (Anim’Awards, actualité professionnelle…).